Si vous avez déja reçu la visite d'une taupe, il y a fort à parier qu'une fois celle-ci éliminée, d'autres taupes vont profiter des galeries restées en place. Il faut donc recourir à nouveau au piégeage, seul moyen vraiment efficace et bon marché pour s'en débarrasser.

DSCF3162[1]

Le modèle de piège Putange est le modèle le plus courant et simple à utiliser. A défaut de localiser une galerie principale (celle que la taupe parcourt le plus souvent), sous une taupinière, on trouve deux ou trois entrées de galeries. Il faut dégager ces entrées en les élargissant pour pouvoir y introduire facilement le piège (une vieille cuiller à soupe peut faire l'affaire). Le piège doit être positionné assez loin dans la galerie et pouvoir jouer librement

DSCF3164[1]

Le bâton retient le piège que la taupe pourrait emporter au moment de sa capture. Un fil métallique est fixé à la "tente"( rectangle qui maintient le piège écarté), afin de ne pas perdre cette pièce.

Après avoir positionné un piège dans chaque galerie, on referme le trou creusé en prenant garde de ne pas boucher les entrées de galerie

DSCF3163[1]

La taupe a un odorat très développé, la condition impérative pour que le piégeage soit efficace est que le piège ne porte pas l'odeur humaine. On doit porter des vieux gants pour le manipuler et utiliser des pièges qu'on a laissé vieillir dans la terre humide. Tous les outils utilisés devront aussi être indemnes d'odeur humaine.

Enfin, laisser les pièges en place quelques jours avant de les relever.

N-B: en Allemagne, la taupe est un animal protégé...