La récolte de tomates a déja bien commencé. Les traitements à la bouillie bordelaise sont superflus par temps sec et, même admis en agriculture biologique, le produit laisse un dépôt de cuivre dans le sol. A éviter donc quand c'est possible. En cas de pluie un petit imperméable fixé sur le tuteur peut éviter au feuillage d'être mouillé. Cultiver des variétés différentes, introuvables dans la grande distribution, permet d'échelonner les récoltes et de découvrir de nouvelles saveurs, comme des tomates cerises noires.

tomates variées jacques

tomates cerises noires

manteaux pour pieds de tomates

La chaleur et la sécheresse n'ont pas favorisé les artichauts qui sont comme brulés. Un champignon a peut-être profité de leur mauvais état pour d'installer sur la plante.

artichauts malades

Le paillage limite l'évaporation et donc les arrosages. Le puits n'offre pas une quantité d'eau inépuisable. En cas de sécheresse prolongée, elle peine à se renouveller quotidiennement. Les aubergines, légumes de soleil par excellence, sont déja magnifiques. Les courgettes jaunes aussi.

aubergines paillées

courgettes jaunes paillage

L'hôtel à insectes installé sur le côté est de l'abri a reçu ses premiers hôtes. Des tiges creuses ont été obturées avec un bouchon de boue par des guêpes maçonnes. On peut en distinguer une sur la bûche trouée en bas à gauche. Sans rapport avec les guêpes qui viennent troubler nos repas à l'extérieur, les guêpes maçonnes sont de petites guêpes solitaires très utiles au jardin de part leur type d'alimentation. Elles seront probalement rejointes par d'autres insectes dans leur hôtel 5*

abri insectes